logo garder le cap

famille vedette stephanie frederic
famille vedette stephanie frederic mobile
Relecture scientifique : Sylvie Gingras, CSBF

Avec notre autorisation à partager l’information, la commission scolaire reçoit les documents (rapport, compte rendu, etc.), des différents professionnels qui interviennent auprès de notre enfant. À partir de ceux-ci, les professionnels de la CSBF procèdent à une analyse de la situation afin de connaitre les capacités et les besoins particuliers de notre enfant.

Cette démarche s’appelle le classement.

Le classement est une démarche au cours de laquelle la Commission scolaire des Bois-Francs déterminera une orientation de services selon l’évaluation individuelle des capacités et besoins particuliers de l’enfant.

La loi sur l’instruction publique détermine que la responsabilité de la démarche de classement relève de chaque commission scolaire. La démarche de classement se réalise du mois de février au mois de juin, et ce, chaque année scolaire pour tous les élèves handicapés ou en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage (HDAA).

Saviez-vous que?

La démarche de classement qui oriente notre enfant vers la classe ordinaire ou spécialisée est basée sur les capacités et les besoins de l’enfant. N’hésitons pas à poser des questions si certaines préoccupations ou questionnements surviennent avant, pendant ou après la décision rendue pour le classement de notre enfant.

Histoire de parents!

Il existe plusieurs façons de recueillir de l’information pertinente à l’analyse des capacités et besoins de l’enfant.
Les parents de Marissa ont reçu un coup de fil de l’orthophoniste de la CSBF responsable de recueillir l’information.
Des périodes d’observation ont eu lieu, autant au service de garde qu’au centre de stimulation L’Envol, pour la démarche de Simon.
Plusieurs enfants et histoires conduisent à diverses stratégies.

Saviez-vous que?

Il est possible que les observations faites pas les intervenants soient différentes des nôtres. Les milieux où évolue notre enfant dont notre domicile sont des milieux très différents et notre enfant peut avoir un fonctionnement variable selon le milieu.

Nul besoin de nous inquiéter avant la fin du mois de juin précédant son entrée scolaire. La démarche de classement peut être plus ou moins longue, selon les besoins de notre enfant et l’organisation scolaire qui tient compte de l’ensemble des enfants ayant des besoins particuliers.

Conseil d'un intervenant à un parent

Bien connaitre son enfant et pouvoir dresser un portrait réel de ses besoins peut contribuer grandement au classement. Voici quelques trucs offerts par la Fédération des comités de parents du Québec.

1) Planifier

Pour bien planifier l’entrée scolaire, nous pouvons nous poser les questions suivantes :

  • Quels sont les renseignements concernant notre enfant qu’il pourrait être utile de transmettre à l’école ?
  • Avons-nous réfléchi aux impacts chez notre enfant d’une scolarisation en classe ordinaire ou en classe spécialisée ?
  • Sommes-nous prêts à participer à la vie scolaire de notre enfant ? De quelle manière ?

En tenant compte des besoins de notre enfant, explorons les ressources et les pratiques de notre quartier ou de notre municipalité :

  • Vérifions quels sont les services offerts dans l’école la plus près de chez nous et quels sont les services offerts dans notre commission scolaire. N’hésitons pas à téléphoner à l’école ou à la commission scolaire et à leur demander une rencontre au besoin.
  • Renseignons-nous sur les politiques de l’école et de la commission scolaire en matière d’intégration, de classement, de transport et d’organisation de services aux élèves.
  • Informons-nous sur les services offerts en téléphonant directement à notre école ou en communiquant avec les services en adaptation scolaire de notre commission scolaire. N’hésitons pas à demander une rencontre pour visiter les lieux et échanger avec le personnel de l’école.

2) Organiser l’information

Bien que cela ne soit pas une exigence du milieu scolaire, notamment de la commission scolaire, il est conseillé de préparer un dossier pour notre enfant. Ce dossier pourra être utile lors de l’entrée à l’école de notre enfant ou encore lorsqu’il changera de classe. Cette façon de faire amène plusieurs avantages, telle une meilleure compréhension de l’enfant par les intervenants du système scolaire, une possibilité d’offrir des services mieux adaptés à la réalité de notre enfant et une meilleure collaboration entre la famille et l’école.

Voici des renseignements que peut contenir ce dossier :

  • Les forces, les besoins et les limites de l’enfant
  • Les intérêts, les talents et les désirs de l’enfant
  • Les aspirations et les buts que nous avons comme parent pour notre enfant
  • Les rapports d’évaluation et les diagnostics qu’a déjà reçus notre enfant
  • Les antécédents médicaux pertinents et les besoins en services de santé
  • Les professionnels externes que notre enfant a rencontrés ou qu’il consulte toujours
  • L’historique familial et scolaire qui peut avoir des répercussions sur la situation d’apprentissage de l’enfant
  • Les bulletins scolaires, les plans d’intervention antérieurs ou tout autre document qui a trait à l’enfant, s’il y a lieu
  • L’aide que la famille peut offrir à la maison pour mettre en pratique les apprentissages
  • Un registre de ses amis et des personnes significatives pour lui
  • Les activités d’apprentissage que nous faisons avec notre enfant

3) Informer l’école

  • Au moment où l’école d’affectation est confirmée, communiquons avec celle-ci pour informer le personnel de l’arrivée prochaine de notre enfant. Il est possible de demander une rencontre avec la direction de l’école pour entreprendre la planification.
  • Si au début juillet, nous ne sommes pas certains de l’endroit où notre enfant devrait aller à l’école, mieux vaut communiquer avec la commission scolaire.
  • Si notre enfant reçoit actuellement des services du CIUSSS-MCQ, il est possible de demander qu’une rencontre préparatoire multidisciplinaire visant à soutenir l’entrée de notre enfant à l’école soit organisée entre les professionnels du centre et l’école.
  • Une fois notre enfant inscrit à l’école, demander une rencontre avec la direction pour réviser les moyens d’intégration de notre enfant et la façon de traiter ses besoins particuliers peut être gagnant. C’est lors de cette étape que nous utiliserons le dossier que nous avons préparé sur notre enfant.
  • Tâchons de nous y prendre suffisamment à l’avance pour réaliser ces démarches; le temps est une denrée rare pour chacun, et concilier les agendas devient souvent un exercice très difficile. 1

Outils

Un outil nous permettant de dresser le portrait de notre enfant afin de le présenter à sa nouvelle école est disponible ici. Avec cet outil, nous pourrons ajouter des détails sur les habiletés et intérêts de l’enfant, ses jeux préférés, ses défis particuliers, le type de communication à utiliser ainsi que nos attentes en lien avec l’école.

Vous relevez des erreurs de contenu, écrivez-nous !

Garder le cap le guideGarder le cap le guide

Recevez gratuitement la version pdf du guide « Garder le cap » en vous abonnant à notre infolettre !
Restez informé!