famille vedette nadia dominic
famille vedette nadia dominic mobile

logo garder le cap

un mot à connaître pour bien exécuter notre plan de match

Certains parents avancent avec confiance dans ce nouveau défi qu’est l’adolescence tandis que d’autres sont tiraillés entre leur souhait de voir leur adolescent prendre plus de liberté et d’autonomie tout en voulant être rassurés quant à leur sécurité et leur bien-être.

Tout d’abord, au sujet de l’autonomie de notre enfant, il est bon de se rappeler que l’enfant ne vivant pas en situation de handicap créera spontanément une saine distance entre lui et son parent et que c’est précisément cette distance qu’il aura lui-même créée qui lui permettra de prendre son envol vers son autonomie.

Pour nos enfants différents, la façon de devenir « autonome » reste floue et peut prendre différentes avenues selon le type de handicap et la vision de l’avenir que nous nourrissons pour notre enfant.

Une chose est certaine : les recherches s’entendent pour dire qu’on gagne à accompagner notre enfant en mettant sur sa route des expériences qui lui permettront de découvrir davantage sa personnalité pour augmenter sa confiance en lui afin qu’il s’engage avec plus d’affirmation à l’égard des différents choix qui se présenteront à lui.

Histoire de parents

Voici ce que nous, parents, répondons aux questions suivantes :
  • Quand je m’arrête deux minutes pour penser à l’avenir de mon enfant, je me sens...
  • Lorsque je ferme les yeux et l’imagine devenu grand, je me l’imagine en train de ...

Inquiète …. S’épanouir

Marilou

Fébrile et j’ai mal à penser que je n’y serai peut-être plus. Je l’imagine devenir un beau jeune homme capable de faire son bout de chemin dans la vie et souper chez sa petite soeur et être un oncle extraordinaire avec un éternel coeur d’enfant.

Annie

Inquiète, je l’imagine avec nous à la maison ou dans un endroit où il aurait le support dont il a besoin. Je l’imagine avec un petit travail et surtout, je me l’imagine heureux !

Véronique

Vulnérable, avec un langage presque normal. En harmonie avec son frère et sa soeur. Je le vois travailler, probablement encore à la maison ou en appartement supervisé.

Nadia

Anxieux, comme toujours devant sa vulnérabilité tout en me sentant outillé pour l’aider à moyen terme. Confiant également que les ressources seront mises en place d’ici ce moment, pour lui permettre d’être bien supportée.

Martin

Je me sens très inquiète ! Lorsque je ferme les yeux et que je l’imagine devenue grande, je la vois faire du bien aux gens qu’elle rencontrera sur son chemin.

Joanie

Connaissez-vous l’autodétermination ?

Par définition, l’autodétermination réfère aux « habiletés et aptitudes requises chez une personne, lui permettant d’agir directement sur sa vie eneffectuant librement des choix non influencés par des agents externes indus » (Lachapelle et Boisvert, 1999).

Elle repose notamment sur la mise en oeuvre de stratégies axées sur la résolution de problèmes et la prise de décisions, de même que les apprentissages autodirigés et autogérés, et ce, dans le but d’amener les adolescents à prendre contrôle de leur vie et d’augmenter leur sentiment de bien-être (Lachapelle & Wehmeyer, 2003; Wehmeyer, 2013).1

Des travaux de recherche réalisés avec des adolescents présentant des incapacités ont démontré que les élèves qui quittent l’école secondaire en ayant un haut niveau d’autodétermination réussissent mieux, une fois adultes, en matière d’emploi, d’intégration communautaire et d’autonomie dans leur vie. 2

 

Pratiquer l’autodétermination au quotidien

Il existe plusieurs façons de mettre l’autodétermination au coeur de nos interventions parentales, notamment en encourageant notre enfant à :

  • prendre des décisions et exprimer ses préférences : lui laisser le choix et le droit de s’exprimer sur le film à visionner, le repas du samedi soir, l’heure de rentrée, le style vestimentaire… les possibilités sont infinies.
  • résoudre des problèmes : les défis rencontrés quotidiennement sont riches d’enseignement pour le parent qui prend le temps de les relever avec son adolescent. Ainsi, une toilette qui coule, un oubli de clé, un conflit d’horaire pourraient être des prétextes pour développer l’autodétermination de nos enfants.
  • fixer des objectifs : la démarche vers la réalisation d’un projet concret comporte plusieurs petites étapes. Entreprendre des projets avec notre adolescent en se fixant un but à atteindre lui permettra de vivre les étapes et de goûter à la satisfaction d’atteindre son objectif final.
  • fournir plus de détails le concernant : l’argent que notre adolescent reçoit et la façon dont il veut l’utiliser, la prise et les choix de médication, les ressources qui existent pour l’aider et le choix d’intervenants, etc.;

Pour aller plus loin


UQTRL’Échelle d’Autodétermination du LARIDI, produite par des chercheurs de l’UQTR, est un instrument qui permet de dresser un portrait en regard de l’autodétermination des adolescents présentant des incapacités intellectuelles.

Nous pouvons demander à un intervenant de procéder à une évaluation complète. Pour consulter l’échelle et explorer certains concepts de l’autodétermination à mettre en pratique dans nos familles, suivre ce lien.

Un guide pour les parents, créé par des parents et visant à développer l’autodétermination chez leur enfant présentant un handicap, est disponible gratuitement ici (en anglais seulement) 

Vous relevez des erreurs de contenu, écrivez-nous !

Garder le cap le guideGarder le cap le guide

Recevez gratuitement la version pdf du guide « Garder le cap » en vous abonnant à notre infolettre !
Restez informé!