logo garder le cap

famille vedette amelie jessy

famille vedette amelie jessy mobile

Nos enfants ont beaucoup de choses à nous partager, voici quelques informations et recommandations émises par un groupe de frère et soeurs de personnes handicapées.

1) Apprenez à reconnaitre les préoccupations des frères et des soeurs.

Tout comme leurs parents, les frères et soeurs passeront par tout une gamme d’émotions différentes et parfois ambivalence dans la relation avec leur frère ou leur soeur. Ces émotions devraient être attendues et reconnues par les parents. Puisque la fratrie aura la plus longue relation avec la personne qui vit avec un handicap, ces émotions changeront avec le temps. Les parents devraient être davantage à leur écoute.

2) Les parents doivent s’attendre à un comportement normal de la part de leurs enfants dont le développement est normal.

Un enfant handicapé qui grandit dans une famille où l’on se dispute sera mieux armé pour se défendre dans la communauté extérieure. Toutefois, les enfants « normaux » sont plus susceptibles de ressentir de la culpabilité envers leurs frères et soeurs vivant avec un handicap. Lorsque des conflits surviennent, le message véhiculé est souvent : « Laisse ton frère tranquille, tu es plus grand, c’est à toi de faire des compromis ». Les frères et soeurs dont le développement est normal ont le droit de mal se conduire, de se mettre en colère et de se disputer entre eux.

3) Des attentes familiales envers l’enfant handicapé sont souhaitables.

Lorsque les familles ont des attentes élevées envers leurs enfants aux besoins particuliers, tout le monde y gagne ! Nous devons soutenir notre enfant afin qu’il acquière des compétences qui lui permettront de devenir aussi autonome que possible. C’est notre responsabilité ! Les attentes uniformisées favorisent l’autonomie et elles réduisent aussi le ressentiment exprimé par les enfants lorsqu’il y a deux poids, deux mesures dans une famille.

4) Les frères et soeurs sont parfois préoccupés à propos de l’avenir.

Dès qu’ils sont tout jeunes, certains frères et soeurs s’inquiètent des obligations qu’ils pourraient avoir à assumer dans l’avenir auprès de leur frère ou de leur soeur à besoins particuliers. Nous pouvons établir des plans clairs pour le futur de tous nos enfants et en discuter avec tout le monde.

Nous pouvons même envisager un plan de secours pour tous !

Lorsque les enfants dont le développement est normal sentent qu’ils sont inclus « dans le bateau » et qu’on leur fait savoir qu’ils ont la bénédiction de leurs parents pour poursuivre leurs rêves, l’implication
auprès de leur fratrie devient un choix plutôt qu’une obligation. Les frères et soeurs doivent pouvoir se permettre d’avoir leur vie à eux.

5) Les responsabilités familiales doivent inclure autant les fils que les filles. Les soeurs adultes sont habituellement celles qui s’occupent davantage de leur fratrie handicapée. Un partage équitable des responsabilités devrait être envisagé.

6) Les moments d’exclusivité avec chaque enfant sont précieux. Tous nos enfants ont besoin de sentir qu’on prend du temps uniquement pour eux !

7) Les frères et soeurs doivent être inclus dans la définition de « la famille ». Plusieurs établissements disent vouloir offrir des services à la famille, mais dans les faits, ce sont souvent les parents et l’enfant handicapé qui bénéficient de ces services. » 1

Pour aller plus loin

sibshopsPour accéder à la version intégrale et originale de la liste des attentes des frères et des soeurs (en anglais), rendez-vous sur le site web du projet au : www.siblingsupport.org

Garder le cap le guideGarder le cap le guide

Recevez gratuitement la version pdf du guide « Garder le cap » en vous abonnant à notre infolettre !
Restez informé!